ČD Cargo entre sur le marché allemand

Suite à l’approbation de la redoutable EBA, l’autorité de régulation ferroviaire allemande, l’opérateur ČD Cargo peut désormais entrer sur le marché allemand et débuter ses opérations.

ČD Cargo opère désormais en Allemagne un mois après avoir achevé un processus législatif d’obtention des documents nécessaires pour exploiter des services de transport ferroviaire en Allemagne. Le 5 mars, ČD Cargo était enregistrée comme nouvelle succursale de ČD Cargo en Allemagne. Cette étape importante avait été précédée de la délivrance du certificat B par l’autorité ferroviaire allemande EBA avec effet au 1er mars 2020, ce qui fait de ČD Cargo un transporteur à part entière sur le réseau ferroviaire allemand. ČD Cargo est depuis 2007 une filiale à 100% de l’entreprise publique tchèque České dráhy (CD) et pénètre donc le marché étranger sans filiale, un peu comme le fait Fret SNCF en Belgique. Elle a donc ses propres conducteurs allemands et autrichiens.

Une des premières opérations consistait à tracter en solo, et non plus en coopération, un train bloc de 1.200 tonnes de bois des hauts plateaux de Bohême-Moravie, plus précisément de la gare d’Okříšky, vers Ingolstadt en Allemagne, en passant par Břeclav, pour un parcours d’environ 600 kilomètres à travers trois pays.

Les locomotives de ČD Cargo destinées à ce trafic sont pour la plupart des machines de Siemens et Bombardier, déjà autorisées dans les trois pays. En 2018, ČD Cargo avait signé un contrat d’achat de 4 nouvelles Vectron pour compléter son parc de 8 autres locomotives Vectron déjà en service. L’entreprise possède aussi 10 locomotives Bombardier Traxx MS3 et a annoncé son intention de renouveler son parc en acquérant 55 nouvelles locomotives, dont 50 locomotives électriques multi-systèmes et 5 locomotives diesel. Ce parc international est minoritaire quand on compare avec la flotte de près de 850 locomotives enregistrées en Tchéquie, représentant en 37 séries !

L’arrivée du concurrent tchèque en open access marque une nouvelle étape dans l’internationalisation croissante des entreprises ferroviaires européennes. Cette internationalisation est un argument majeur qui oblige les opérateurs à renouveler leur flotte de locomotives et de wagons, qu’ils ne feraient pas s’ils étaient restés dans leur cadre national. À contrario, elle oblige aussi ces opérateurs, qu’ils soient étatique ou non, à exploiter des trains viables sur le plan économique, ce qui est un gage de durabilité. Cette politique de renouvellement et de conquête est en effet essentielle pour opérer un transfert de la route vers le rail. 

La direction de ČD Cargo indique que sa politique d’expansion fait partie d’une stratégie visant à réduire le temps de trajet et à augmenter la capacité et la fiabilité pour fournir des services de transport efficaces sur d’autres réseaux ferroviaires européens tels que la Pologne, la Slovaquie et la Hongrie.

Les commentaires sont clos.