Les échecs, à éviter

Ces échecs ne sont pas les nôtres. Ils sont destinés à mieux comprendre les enjeux et les pièges qui entourent l’exploitation des capillaires ferroviaires. « Il n’y a qu’une seule réponse à la défaite, c’est la victoire. » disait Winston Churchill. Et pour savourer la victoire, rien ne vaut la page des succès

——————————–

Céréales : un ultime train entre Villeneuve l’Archevêque et Troyes

Cavap-Troyes17/10/2015 – Même dans son meilleur élément, le rail arrive encore à être perdant. Qu’y a-t-il de mieux que les céréales, une marchandise carrément « faite » pour lui. Las, en dépit d’important tonnages annuels, ce sont les prix de transport élevés qui ont mis fin à 80 années de bons et loyaux service dans l’Yonne  [lire davantage]

———————————————————————————————————————————————–

Valvert Belgique : 10 ans de trains et puis, plus rien…

Valvert-L28916/10/2015 – Une capillaire de 2,2 millions d’euros qui n’a vu rouler des trains que durant dix ans. C’est le triste sort de la ligne ardennaise belge L289 alors que l’entreprise concernée est toujours en place. Retour sur un échec du transfert modal  [lire davantage]

———————————————————————————————————————————————–

Les commentaires sont clos.