Quand l’Autriche aide son secteur logistique

Le transport de marchandises est une question complexe qui compte de nombreuses parties prenantes ainsi que des exigences et des processus spécifiques. Les discussions portent généralement sur les émissions polluantes dues à la hausse du trafic de marchandises, au manque d’espace logistique ou à des trajets incorrects ou à vide dus à une gestion inefficace et à des obstacles avec le transport ferroviaire de voyageurs. Les problèmes liés doivent être résolus de manière globale.

Pour le BMVIT, le ministère autrichien des transports, le nouveau programme de financement est un projet phare de l’initiative logistique qui existe depuis de plusieurs années. Le BMVIT avait en effet lancé en 2014 une initiative logistique visant principalement à accroître la compétitivité du secteur du transport de marchandises et de la logistique en Autriche, afin de renforcer son attractivité en tant que “site national de logistique” et de garantir la durabilité sociale et environnementale.  Des programmes sont donc ainsi mis en place pour encourager le secteur. “Grâce à cette incitation financière, nous espérons créer des initiatives qui créent de nouvelles perspectives dans ce domaine avec des idées novatrices et créatives qui seront ensuite couronnées de succès. Nous attendons avec intérêt des projets intéressants et passionnants, qui aideront à surmonter les grands défis du transport de marchandises et de la logistique “, a déclaré le ministre autrichien des Transports, Norbert Hofer, convaincu des avantages immédiats du nouveau financement. Le nouveau plan de financement du BMVIT est axé sur la mise en œuvre de projets pilote logistiques innovants pour tous les modes de transport, avec la participation du secteur public.

Mesures éligibles

Les études de faisabilité ainsi que les projets de mise en œuvre concrets sont pris en charge par le programme gouvernemental, pour lesquels une préparation au marché existant ou des tests antérieurs réussis (“pilotage”) sont indispensables pour permettre une utilisation concrète du projet.

La soumission est possible à tout moment et le taux de financement dépend du type de projet, de la taille de l’entreprise avec une subvention qui peut aller jusqu’à 70%.  Le financement maximal est cependant limité à 300.000 euros.

Avec cette politique, l’Autriche veut mettre le paquet pour effectuer de manière concrète un transfert modal de la route vers le rail, particulièrement important dans un pays à fort trafic de transit à travers les Alpes.

Les commentaires sont clos.