Vérone se prépare au tunnel du Brenner

Rete Ferroviaria Italiana (RFI) a présenté le 23 septembre 2019 son projet d’un nouveau quatrième faisceau de voies de 750 mètres sur le site intermodal de Quadrante Europa.

L’interporto de Vérone se prépare déjà à l’augmentation de la capacité de transport ferroviaire provenant de l’axe du Brenner quand aura lieu l’ouverture du tunnel de base. Ce centre logistique d’une centaine d’entreprises, avec plus de 4 500 employés, est une sorte de village fret qui concentre près de 30% de l’ ensemble du fret intermodal italien et plus de 50% du trafic combiné international de et vers l’Italie. C’est dire son importance pour l’économie de la région.

Concernant le projet présenté cette semaine, le centre logistique de Vénétie compte « augmenter sa capacité globale, accaparer de plus en plus de volumes de fret en faveur du transport combiné rail-route et renforcer la fonction logistique stratégique de l’aéroport de Vérone » , a expliqué Maurizio Gentile, directeur général de Rete Ferroviaria Italiana, présentant le renforcement du terminal de Quadrante Europa. Le projet consiste en la construction du Quarto Modulo, un quatrième module qui sera équipé de cinq voies de 750 mètres de long et de portiques avec des zones de stockage. Ce terminal sera directement reliée à la fois à l’axe du Brenner et à la ligne vers Bologne et le sud de l’Italie. Les travaux nécessitent un investissement de 59 millions d’euros et bénéficient d’un cofinancement de l’Union européenne dans le cadre du programme Vénétie Intermodal. Le quatrième module de Vérone sera achevé en 2026. Ce financement européen est au passage un joli doigt d’honneur à l’extrême-droite italienne très active dans la région et incarnée par le sulfureux Salvini, grand pourfendeur de l’Union…

« Le principal engagement de RFI est d’identifier les actions les plus efficaces pour le développement du réseau, en procédant selon une logique et un système cohérents », a déclaré Maurizio Gentile. « Nous travaillons avec tous les acteurs impliqués pour faire en sorte que le système de transport du pays puisse accueillir au mieux les opportunités qui découleront de l’ouverture du tunnel de base du Brenner, en 2028. De plus, nos programmes d’investissement dans le transport de marchandises – environ 4 milliards d’euros – impliquent de multiples opérations sur toutes les lignes appartenant aux corridors européens, avec des ajustements sur le gabarit limite et la masse maximale admise à l’essieu, tout cela afin de rendre le système italien parfaitement intégré à notre marché domestique de référence, l’Europe. »

Matteo Gasparato, président du Consortium Zaï qui héberge le site de Quadrante Europa, ajoute : « Aujourd’hui, Quadrante Europa exerce ses activités en tenant compte de ce que pourraient être les futurs développements du secteur du transport ferroviaire et intermodal, en particulier avec l’amélioration de l’infrastructure ferroviaire sur l’axe Est-Ouest et l’ouverture du tunnel de base du Brenner et des voies d’accès au sud, de Fortezza à Vérone. Nous pensons que nous abordons les problèmes de l’intermodalité et de la durabilité dans une perspective intégrée et avec les principaux partenaires, RFI, la région de Vénétie et la municipalité de Vérone. Nous ne nous limitons donc pas à la gestion de la vie quotidienne du trafic mais nous adoptons une approche proactive en examinant la planification des infrastructures européennes, nationales et régionales et en empruntant cette voie, nous pouvons promouvoir la durabilité maximale du transport de marchandises. »

C’est un concept intéressant que nous montre ici l’Italie : le réseau RFI, appartenant à l’État, vient en support à l’économie de toute une région, pour le bénéfice de tous les opérateurs, et pas seulement du groupe public FS, représenté au niveau fret par Mercitalia.

Cet exemple démontre qu’une bonne anticipation des besoins fera de Vérone une plateforme prête pour les trafics de demain. Puisse cet exemple en inspirer d’autres….

Les commentaires sont clos.